Tests isocinétiques pour les joueurs du VAFC

Les Valenciennois, qui reprennent officiellement lundi, passent à tour de rôle des tests isocinétiques à la clinique Saint-Roch de Cambrai. Objectif : mesurer la puissance des muscles des cuisses et prévenir les blessures qui ont empoisonné la vie de VA la saison dernière.

Explications

Olivier Guégan l’avait répété plusieurs fois en fin de saison dernière après avoir égrainé la longue liste des blessés – parfois une dizaine – avant chaque match ; l’un des chantiers du VAFC serait de se pencher sur toutes ses blessures qui ont pourri la vie de son équipe lors du dernier championnat. Des indisponibilités en cascade qui ont pénalisé VA dans la dernière ligne droite et sans doute hypothéqué ses chances de jouer le haut de tableau.
Pour éviter de revivre pareil mésaventure, en tout cas pour minimiser les risques, les joueurs ont redémarré la saison qui arrive par une batterie de tests médicaux, dont des examens isocinétiques à la clinique Saint-Roch de Cambrai. « L’idée est de récolter des données sur la puissance des muscles des cuisses, décrypte Bernard Hérent, cadre de santé qui supervise ses tests auxquels se soumettra l’ensemble de l’effectif pro. Cela peut permettre de repérer des anomalies qui peuvent aboutir à des blessures. »

Thomas Miraux, professeur APA avec l'un des joueurs du VAFC

Sur une machine inventée par la NASA…

Joueurs du VAFC à la Clinique Saint Roch
Test isocinétique d'un joueur du VAFC

« On n’avait pas pu faire ces examens la saison dernière, on veut mettre toutes les chances de notre côté pour éviter les blessures »

Sur une machine inventée par la NASA pour mesurer la musculature des astronautes de retour de l’espace, les Valenciennois ont donc mis leurs cuisses à l’épreuve, préambule à la préparation physique qui doit suivre dès lundi. On croise le jeune Alois Penin, intégré à l’effectif pro qui laisse sa place à Aymen Boutoutaou sur la machine. Le jeune attaquant est visiblement ravi de reprendre. « Ça va faire du bien de retrouver le terrain », confie-t-il, avant de se faire taquiner par un médecin qui lui demande «  au moins vingt buts cette saison ».

Les données de chaque joueur seront ensuite transmises au kiné du club, Mathieu Saison. « On n’avait pas pu faire ces examens la saison dernière, on veut mettre toutes les chances de notre côté pour éviter les blessures ». Charge à lui d’adapter ensuite le travail individuel en fonction des résultats.

Lundi 21 juin, le reste de l’effectif passera le même type d’examens, puis VA pourra se projeter vers ses nouveaux horizons : celui du premier match amical, le 2 juillet contre Dunkerque puis un autre plus lointain : la reprise de la Ligue 2, le 24 juillet.

Visualisez en images l’extrait d’un test isocinétique 

Source : La Voix du Nord – Propos reccueillis par Julien Dufurier le 18/06/2021

Découvrir la spécificité de l’isocinétisme à la clinique Saint-Roch

Autres actualités de la clinique Saint-Roch

Conférence gallo-romaine

Conférence gallo-romaine

Une conférence grand public sur l'atelier de potiers gallo-romains des Rues-Des-Vignes est organisée à l'écogymnase de la clinique saint-roch ce 21...

lire plus