Unité pour Personnes Désorientées (UPD)

Cette unité permet surtout de se préparer aux pathologies de la dépendance liées au vieillissement de la population, et s’inscrit parfaitement dans l’offre de soins du territoire.

Ouverte le 26 janvier 2017 à Cambrai et le 26 juillet 2017 à Denain, l’Unité pour Personnes Désorientées acceuille des patients déments-déambulants.

A quel type de patients s’adresse l’UPD ?

Pour des patients présentant des troubles du comportement, une démence ou une perte d’autonomie. Après une prise en charge hospitalière ou directement depuis le domicile, la prise en charge en UPD consiste en un vrai travail autour du patient sur sa maladie et sur son environnement, de manière à permettre un retour ultérieur au lieu de vie (domicile, EHPAD…).

&

Quels sont les objectifs de l’unité ?

  • Permettre d’offrir un répit à l’aidant ;
  • Privilégier la prise en charge comportementale des troubles pour réduire les thérapies médicamenteuses ;
  • Préserver, voire améliorer les capacités cognitives restantes par des techniques de réhabilitation cognitives ;
  • Se donner les moyens d’une réautonomisation physique pour prévenir les chutes ;
  • Préparer une sortie du patient avec respect, dignité et satisfaction des familles.

Quelle est le fonctionnement de l’UPD ?

L’accès dans l’unité est sécurisé par un digicode au niveau des portes et de l’ascenseur.

La sécurisation du lieu est une particularité primordiale qui prend en compte la prévention des fugues et des chutes. On peut citer l’ouverture des portes par digicodes, l’installation de fenêtres antieffraction, la pose de barres d’appuis pour éviter les chutes le long des couloirs et dans les espaces de déambulation ou enfin  la présence d’au moins un soignant 24h/24.

L’équipe pluridisciplinaire coordonnée est formée à toutes ces prises en charge particulière (bientraitance, soins relationnels), et met en œuvre un programme de réhabilitation personnalisé : Médecin, psychologue, psychomotricienne, ergothérapeute, professeur d’éducation physique adapté, assistante sociale, aide médico-psychologique, diététicienne, orthophoniste, aide-soignante et infirmière.

Comment se déroule une journée dans l’UPD

L’Aide Médico-Psychologique ou l’aide soignante distribue les petits déjeuners en fonction du rythme de vie du patient, pendant que l’infirmière réparti les médicaments et dispense les soins (paramètres vitaux, injections…).

La réalisation des soins d’hygiène, pansements, évaluation de la douleur permet de travailler dans l’harmonie,  de favoriser l’autonomie et de respecter le rythme de vie du patient.

Le tour médical est réalisé en présence de l’infirmière du service. L’intervention des kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotricienne, professeurs d’activité physiques adaptée, orthophoniste, assistante sociale se fait en fonction du projet thérapeutique du patient dans le cadre de l’Evaluation Gériatrique Standardisée. Ce projet est établi une semaine après l’arrivée du patient.

Les repas sont pris dans l’espace de vie commun afin d’éviter l’isolement social et favoriser les repères par la présence couleurs chaudes et toniques. Comme à Cambrai, de nombreux objets publicitaires ou décoratifs des années 70, ainsi que l’installation de mobiliers en formica et de larges baies vitrées matérialisent l’unité, où le BIEN ÊTRE est recherché. Le patient peut toutefois manger en chambre s’il le désire.

La mise en place d’activités de stimulation, de réhabilitation cognitive et comportementale, d’atelier cuisine, de séance de relaxation permet de préserver leur autonomie du patient.

Bientôt, les promenades dans la future terrasse  sécurisée qui jouxte l’unité, offrira un accès extérieur direct aux végétaux qui la composeront à la façon d’un véritable jardin thérapeutique. Il s’agira d’un lieu de quiétude favorable au repos et à l’apaisement, et parfaitement adapté aux pathologies du patient.

Les activités sont réalisées sur la base du volontariat.

Des échanges sont possibles entre les familles et les soignants pendant les heures de visite.

La prise en soin et les différentes activités proposées ont pour but de :

  • réduire, voire de supprimer les polymédications,
  • réduire les troubles psycho-comportementaux par des thérapies non médicamenteuses,
  • restaurer l’autonomie du patient et ainsi permettre un retour au domicile, ou généralement préparer l’entrée en EHPAD.

En somme

  • L’ambiance au sein de l’UPD est protectrice avec un choix de couleur adaptée en fonction des lieux et des objectifs recherchés. Un système de signalétique sous forme de pictogrammes, de photographies ; une luminosité suffisante et adaptée ; une sonorisation efficace.
  • L’architecture et l’agencement contribuent à la prise en charge de patients de type Alzheimer ou apparentés. En conciliant sécurité et liberté des patients, puis en participant à la fois à l’atténuation des troubles psycho-comportementaux et à la stimulation cognitive.

Comment est structuré l’UPD de Cambrai ?

Il s’agit d’une unité fermée, avec des espaces individualisés, communs et protégés qui permettent au patient de vivre sans contrainte et en toute sécurité.

Le fonctionnement est assuré par une équipe pluridisciplinaire coordonnée et bien formée à toutes ces prises en charge particulières (bientraitance, soins relationnels). Elle assure les différentes missions du « soin et du prendre soin », ce que les anglo-saxons appellent « the cure and the care ».

Le calibrage de cette unité de 15 lits , a été fixé en raison des caractéristiques des pathologies prises en charge. Le but est d’éviter la promiscuité et la proximité d’un trop grand nombre de personnes en état de crise, et surtout de pouvoir assurer une prise en charge rééducative et de réhabilitation cognitive dans le respect des objectifs fixés.

La sécurisation du lieu est une particularité primordiale pour assurer une déambulation en toute sécurité. On peut citer l’ouverture des portes par digicodes, l’installation de fenêtres antieffraction, la pose de barres d’appuis pour éviter les chutes le long des couloirs et dans les espaces de déambulation ou enfin  la présence d’au moins un soignant 24h/24.

L’environnement et l’architecture de l’unité :

L’environnement se doit d’être apaisant, rassurant, avec l’utilisation de couleurs vives et élégantes, adoucies par la présence d’une lumière adaptée et composée exclusivement de LEDS. L’absence d’angles droits « trop agressifs » pour les patients désorientés se manifeste dans l’unité par la généralisation de murs « arrondis », sensés également réduire le risque de cognements et de chute.

La réinsertion du patient dans son contexte de vie d’autrefois a été une priorité dans la conception du service : notons  la présence de nombreux objets publicitaires ou décoratifs d’époque, l’installation dans les espaces communs (restaurant et ergothérapie) de mobiliers en formica typique des années 60 et 70, de manière à rappeler aux patients comment les choses étaient…

L’une des particularités est que chaque chambre est personnalisée, avec une couleur différente et une célébrité d’antan, dont on trouve d’ailleurs le nom et le portrait sur l’intérieur et l’extérieur de la porte. Ainsi, la chambre 6 « Clark Gable » voisine de la chambre 7 « Brigitte Bardot » ou encore de la chambre 8 « Coluche »… proposent aux futurs résidents un « voyage dans le temps » entre élégance et artistisme, favorisant de façon originale leur orientation dans l’espace et le temps.

Une architecture et des technologies « vertes » caractérisent l’unité, dans la continuité de l’écogymnase et de la nouvelle extension des locaux, rappelons le, certifiées Bâtiment Basse Consommation et Haute Performance Energétiques (BBC-HPE) Effinergie. La dominance du bois (murs et plafonds en panneaux contrecollés autrichiens KLH), menuiseries en triple vitrage, poutres apparentes…) est une volonté architecturale dont le but est de favoriser le confort et la chaleur du lieu. Les technologies pour le chauffage et le rafraîchissement utilisent le rayonnement avec les mêmes sources d’énergies renouvelables existantes, c’est dire géothermie sur eau de nappe superficielle. Le chauffage de l’eau chaude sanitaire est assuré grâce à des panneaux solaires thermiques.

L’ensemble des matériaux de construction et de décoration ont été choisi pour leur faible émissivité de polluants dans l’air, assurant ainsi une qualité d’air intérieur optimale, pour les patients et le personnel.

La présence d’un ascenseur au sein de l’unité permet aux patients de rejoindre le plateau technique de rééducation du RDC, ou encore le jardin thérapeutique extérieur pour des activités d’aromathérapie ou de jardinage par exemple.

Découvrez en images l’intégralité du service !

Comment est structuré l’UPD de Denain ?

A  l’époque de la construction du bâtiment des années 50, l’énergie ne valait rien. Les préoccupations architecturales n’étaient pas d’isoler pour faire des économies ! Avec sa configuration écologique et respectueuse de l’environnement et de la santé, ce nouvel outil de travail, résonnera aussi pour les professionnels du site de Denain comme un véritable changement !

La toiture a été déposée et reconstruite en charpente traditionnelle en mélèze, accompagnée d’une isolation adaptée. Cela permet de minimiser les déperditions, quand on sait que 30% d’entre elles s’échappent par le toit !

Sur le modèle de l’établissement de Cambrai Peintures minérales écologiques, matériaux recyclés, triples vitrages… tous les matériaux utilisés dans cette écoconstruction respectent l’environnement et ont été choisis pour leur faible émissivité de polluants dans l’air, assurant ainsi une qualité d’air intérieur optimale, pour les patients et le personnel  et favorisant ainsi le confort global. Sur le plan technologique, des panneaux solaires permettent de chauffer l’eau chaude sanitaire et des panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité. Tous ces efforts doivent permettre de réelles économies d’énergie.

Il est à noter enfin que contrairement à l’UPD de Cambrai et l’UCC de Marchiennes, l’UPD de Denain se distingue par un étage COMPLET qui lui est dédié, ce qui constitue un point fort dans la prise en charge de patient atteints de troubles psycho-comportementaux.

L’espace « bloc op »

Dans la continuité des hommages, le Dr Joël Cliche a également intégré à l’UPD une historique de l’établissement depuis sa création. Ainsi un triptyque déclinant toutes les étapes de la clinique Villars propose aux usagers de découvrir ou redécouvrir les grands moments de l’établissement. Un clin d’œil est adressé au fondateur Mr Deburge, dont le portrait est également présent.

Autour de cette historique, des tables, chaises, objet et meubles d’époque en formica rappellent l’espace restaurant des UPD de Cambrai et UCC de Marchiennes, à un détail près. L’espace bloc op se distingue par la réintégration au plafond—à sa place d’origine d’ailleurs—du scialytique authentique de l’époque chirurgicale de la clinique (arrêtée pour mémoire au 31/12/2009), ORIGINAL mais agrémenté de LEDS avec changement de couleurs. Cet espace donne lui-même sur une terrasse aménagée permettant de voir toute la ville !

L’espace « Cafougnette »

« Cafougnette » est un personnage imaginaire de la région Nord-Pas-de-Calais, créé par Jules Mousseron, poète de langue picarde et mineur de fond.  Les histoires que racontait Jules Mousseron étaient inspirées de mésaventures arrivées à des amis. Pour ne pas les mettre dans l’embarras et leur éviter de fâcheuses moqueries, il remplaçait leur nom par celui de Cafougnette et racontait ces blagues patoisantes au fond des mines de charbon.

Le Dr Joël Cliche a tenu à rendre hommage à cette époque et ces hommes de Denain, en ornant les murs arrondis de l’UPD de quelques unes de ces blagues. Qui sait ? peut être que certains patients s’en souviendront ?

Etablissement de Cambrai

Ces Unités pour personnes Désorientées (UPD) accueillent des patients de plus de 75 ans

Etablissement de Denain

Ces Unités pour personnes Désorientées (UPD) accueillent des patients de plus de 75 ans

Les autres soins de la clinique Saint-Roch

L’école du dos

L'établissement propose aux personnes lombalgiques chroniques, ou en cours de chronicisation, un programme personnalisé, basé essentiellement sur le reconditionnement rachidien.

En savoir plus

Unité Cognitivo- Comportementale

Cette unité permet surtout de se préparer aux pathologies de la dépendance liées au vieillissement de la population, et s’inscrit parfaitement dans l’offre de soins du territoire.

En savoir plus

Rééducation de l’appareil locomoteur et du système nerveux

A la suite d’un accident ou d’un problème médical, lorsque subsiste un handicap, la réadaptation fonctionnelle cherche à rendre au patient une autonomie la plus complète possible.

En savoir plus

Soins Palliatifs - Soins d'accompagnement

On appelle "soins palliatifs", l'ensemble des soins visant à soulager et à accompagner jusqu'au bout, les malades atteints d'affections terminales dues à un cancer ou à toute autre maladie incurable.

En savoir plus

Soins de suite spécialisés gériatriques et polyvalents

A la suite d’un séjour hospitalier, la convalescence d’un patient, âgé ou pas, nécessite des soins particuliers qui représentent une prise en charge lourde et complexe.

En savoir plus

Prise en charge cardio-vasculaire

En hôpital de jour, vous bénéficiez d’un programme de soins personnalisé défini par votre médecin référent et réalisé par une équipe pluridisciplinaire.

En savoir plus